Billetterie THEATRE OUVERT : Réservez votre billet

Carte Théâtre Ouvert

Carte Théâtre Ouvert

  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

LA CARTE TO C'EST

L’occasion d’assister aux festivals, mises en voix et ateliers de pratique artistique de manière gratuite, de bénéficier de réductions sur les spectacles et mises en espace pour vous et votre invité, mais surtout de découvrir des auteurs, des comédiens, des metteurs en scène...


Tarif unique à 10€ pour un an de date à date


LES AVANTAGES

* 50% de réduction sur les spectacles et mises en espaces

* L'entrée gratuite aux festivals, mises en voix, ateliers

* Tarif réduit pour votre invité

* Tarif préférentiel chez nos partenaires


RÉSERVATION

N'oubliez pas de réserver vos places pour les représentations auxquelles vous souhaitez assister.

Vous pourrez retirer votre carte à Théâtre Ouvert lors de votre venue.


NOS PARTENAIRES

La Colline, Théâtre de Belleville, Festival Paris l’Été, IVT – International Visual Theatre, Le Mouffetard – Théâtre des arts de la marionnette, Le Tarmac – La scène internationale francophone, MC93 Maison de la Culture de Seine-St-Denis, Monfort Théâtre, Théâtre 13 – Seine, Théâtre 13 – Jardin, Théâtre 71 – Scène Nationale, Théâtre de Gennevilliers – T2G, Théâtre de l’Aquarium, Théâtre de la Bastille, Théâtre de la Cité Internationale, Théâtre de la Commune – CDN d’Aubervilliers, Théâtre de la Tempête, Théâtre Gérard Philipe, Théâtre Jean Arp, Théâtre Paris-Villette, Théâtre Romain Rolland – Scène conventionnée de Villejuif


CONGO, UNE HISTOIRE de David Van Reybrouck, extraits de l’adaptation libre de Mohamed Kacimi

CONGO, UNE HISTOIRE de David Van Reybrouck, extraits de l’adaptation libre de Mohamed Kacimi

  • Jeu. 14 nov. à 19 h
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

De la préhistoire aux premiers chasseurs d’esclaves, du voyage de Stanley missionné par Léopold II à la décolonisation, de l’arrivée de Mobutu puis de Kabila à l’irruption des Chinois, Congo, une histoire, nous raconte quatre-vingt-dix mille ans d’histoire : l’histoire du Congo, cet immense territoire africain au destin violenté.
Pour comprendre ce pays, un écrivain voyageur, David Van Reybrouck, historien et journaliste est allé à la rencontre du peuple du Congo. Il parcourt le pays, rencontre des centaines de gens et mène une enquête basée sur plus de cinq mille documents. Il compose à la fin un livre événement traduit dans une demi-douzaine de langues. Cet essai total est devenu aux Pays-Bas un véritable best-seller de l’histoire contemporaine.


MEMENTO MORI  de Hala Moughanie

MEMENTO MORI de Hala Moughanie

  • Jeu. 14 nov. à 20 h 30
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Cette fable tellurique questionne la possibilité d’une rencontre vraie entre deux êtres qui s’opposent. La recomposition des liens de sens qui s'établiront entre eux passe par une double reconnaissance : celle de l’autre comme élément aléatoire mais précieux du monde et celle de la terre, hôte de l’humanité.


GRES (TENTATIVE DE SEDIMENTATION) de Guillaume Cayet

GRES (TENTATIVE DE SEDIMENTATION) de Guillaume Cayet

  • Ven. 15 nov. à 19 h
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Comment se transforme l’humiliation en colère ? Comment se produit l’instant décisif ? Lorsqu’un corps décide de passer à l’action, de monter dans un bus pour lancer des pavés à la capitale.


Grès est le récit d’une voix. Celle-ci se raconte, nous raconte. Sa trajectoire. De son travail, à sa voiture, les ronds-points, la nationale, la maison, les repas avec sa moitié et ses enfants …


LA CANAILLE / Concert

LA CANAILLE / Concert

  • Ven. 15 nov. à 20 h 30
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Le musicien Valentin Durup, présent sur le plateau dans la mise en voix de Grès, travaille également avec Marc Nammour. Ils sont tous deux membre du groupe La Canaille, que nous avons décidé d’inviter lors de cette soirée.


Marc et Valentin accompagneront la prochaine création de la compagnie Le Désordre des choses prévue pour février 2021, La comparution pièce sur les violences policières.


LES ABATTUS de et par Noëlle Renaude

LES ABATTUS de et par Noëlle Renaude

  • Sam. 16 nov. à 20 h 30
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Le vieux respire trop fort, il va faire une crise d’asthme, ou une attaque, je n’y connais rien en symptômes, je lui dis, ça vient d’où, ça ? Le vieux tourne de l’œil, mais que d’un, l’autre est rivé à moi, c’est ça qu’il y avait dans le sac ? Son œil droit reste attaché à moi bêtement fixe, le sac, je dis, le sac dans votre bordel en bas, alors subitement il remet ses deux orbites en position de tir puis il articule, cé à nous, sans faire la liaison, cé à nous, je dis, qui ça nous ?


RAPPORTS SUR TOI (DE MON CHAOS EST NEE UNE ETOILE FILANTE) de Baptiste Amann par Rémy Barché

RAPPORTS SUR TOI (DE MON CHAOS EST NEE UNE ETOILE FILANTE) de Baptiste Amann par Rémy Barché

  • Lun. 18 nov. à 20 h 30
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Très personnelle sans être véritablement autobiographique, la pièce est une manière de répondre par la création à un événement insupportable. Composée en 12 tableaux, elle est le journal d’une année de deuil vécue par un groupe d’amis qui ont perdu l’un des leurs au moment de quitter le lycée pour entrer dans la vie étudiante. Pleine d’humour, de mélancolie et de vitalité, elle saisit l’effet du temps qui passe, lorsqu’il cicatrise lentement les blessures les plus vives.


N° 27 — QUE PENSEZ-VOUS DE LA DÉMULTIPLICATION DES BASKETS ? de Sonia Chiambretto et Yoann Thommerel

N° 27 — QUE PENSEZ-VOUS DE LA DÉMULTIPLICATION DES BASKETS ? de Sonia Chiambretto et Yoann Thommerel

  • Mar. 19 nov. à 20 h 30
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Depuis sa première utilisation à Venise en 1516, le mot « ghetto » n’en finit plus de désigner par extension. La recherche que nous menons sur le plateau se veut avant tout une traversée collective dans l’histoire d’une dérive terminologique, une plongée dans ce qui est devenu une béance de la langue. Nous prenons pour point de départ de cette nouvelle performance le Questionnaire élémentaire, questionnaire poétique et frontalement politique, coécrit en lien avec le Groupe d’information sur les ghettos (g.i.g.).


PARTIR de Nicolas Doutey par Jean-Daniel Piguet

PARTIR de Nicolas Doutey par Jean-Daniel Piguet

  • Mer. 20 nov. à 20 h 30
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Pendant l’été 2012, Jean-Daniel Piguet accompagne son père durant son dernier mois de vie, à l’hôpital. Voulant profiter pleinement de ces moments, tous deux décident de mener un dernier projet ensemble. Se servant de la caméra que son père lui avait offerte, le metteur en scène se met à le filmer afin de récolter ce qu’il veut laisser de lui. Leur projet de film dévie rapidement, à cause de l’augmentation des doses de morphine qui l’empêche de raconter ses histoires.


SOMMEIL DU FILS (PORTRAIT DE LA MERE) de et par Julien Gaillard

SOMMEIL DU FILS (PORTRAIT DE LA MERE) de et par Julien Gaillard

  • Jeu. 21 nov. à 19 h
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

« Nous ne connaissons pas le visage de nos mères. »


(Extrait d’une lettre de spectatrice cité par le cinéaste Andreï Tarkovski dans son livre Le Temps scellé.)


Il s’agit ici d’une version spécialement réalisée pour Théâtre Ouvert à partir d’un texte en cours d’écriture, Sommeil du fils.


Il s’agit du portrait-paysage d’une mère à travers les yeux et la mémoire de son fils aîné.


Il s’agit de disparition(s).


Il s’agit d’une mémoire qui n’est pas seulement personnelle.


GRAND MENTEUR OU LE JOYEUX TESTAMENT de Laurent Gaudé par et avec Jacques Bonnaffé

GRAND MENTEUR OU LE JOYEUX TESTAMENT de Laurent Gaudé par et avec Jacques Bonnaffé

  • Jeu. 21 nov. à 20 h 30
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Le monde était trop petit pour moi.


C’est la mère qu’avait dit ça.


« Tu seras bien enquéqué si t’en restes là… »


Et moi je sentais qu’elle disait vrai mais j’avais pas idée de quoi.


« Faudra que tu te le construises, ce foutu monde, pour qu’il soit à ta taille. »


Elle a murmuré ça un jour, avec son air de complot et c’était comme si elle m’apprenait à faire sauter les banques.


Trop petit le monde,


Trop torticulé.


Elle avait raison, la mère.


SUR/EXPOSITION d’Aurore Jacob par Marceau Deschamps-Segura et Anissa Daaou

SUR/EXPOSITION d’Aurore Jacob par Marceau Deschamps-Segura et Anissa Daaou

  • Ven. 22 nov. à 20 h 30
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Aurélie Bocage, commissaire d’exposition, a présenté le travail photographique de Magda, la révolutionnaire égyptienne qui a posé nue. Durant le vernissage, quelque chose s’est passé. Avec difficulté, Aurélie tente de le raconter. Plusieurs voix se mêlent à la sienne.
À la croisée du théâtre et de l’installation muséale, entre différentes temporalités, nous découvrons les décombres de ces multiples paroles.


JUSTE CA de Marie De Beaumont par Sarah Tick

JUSTE CA de Marie De Beaumont par Sarah Tick

  • Sam. 23 nov. à 19 h
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Ils sont deux. Un homme et une femme. Ils sont là et ils racontent. Ils racontent une histoire qui leur est arrivée à tous les deux. Ils racontent chacun. Ils ne sont pas amis, pas amants. Ils ne sont pas ensemble. Ils font ensemble ou plutôt ils vont ensemble. Ils vont au théâtre. Ils pourraient faire du jogging ou de la musique, mais non. Depuis des années, ils sont spectateurs ensemble, ils ont fait le tour de la banlieue pour ne rien rater ensemble de la création contemporaine. Ils ont beaucoup raté certainement mais ils se sont entêtés.


GRANDES SURFACES de et avec Baptiste Amann

GRANDES SURFACES de et avec Baptiste Amann

  • Sam. 23 nov. à 20 h 30
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

La ville mutait. Vos repères disparaissaient les uns après les autres. Le XXe siècle s’enfonçait peu à peu, englouti dans les politiques de ré-urbanisation. Au centre-ville des millions d’euros étaient investis dans la conservation du patrimoine. En périphérie, les mêmes millions étaient investis dans sa destruction. La Rocade Charles de Gaulle, hérissée de barres HLM hideuses, devenait la faille sismique entre deux mondes qui s’éloignaient jour après jour un peu plus.


Extrait de Grandes Surfaces


Des coupettes sous la coupole / Brunch théâtral

Des coupettes sous la coupole / Brunch théâtral

  • Dim. 24 nov. de 12 h à 16 h + autres horaires
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Notre équipe et celle de Théâtre Ouvert entretiennent depuis plusieurs années un compagnonnage fondé sur l’écriture et la création. Quand il nous a été proposé de créer un événement pour célébrer la mythique coupole de Théâtre Ouvert, il nous a semblé naturel d’imaginer une fête qui nous ressemble, en mêlant nos équipes. Pour ce brunch, nous mettrons les petites coupes dans la grande pour partager avec vous notre second passe-temps favori : la cuisine !
Nous proposons des petits plats simples mais travaillés, de saison, festifs, mettant à l’honneur nos amis producteurs d’un petit coin de Bourgogne où une partie de notre équipe a élu domicile depuis quelques années, ainsi que des vignerons amis et naturels. À la carte à manger, s’ajoutera une carte à écouter : une sélection d’extraits de Tapuscrit, lus sous la coupole.


AU MENU 

DES PETITS PLATS

Filet mignon, cocos de Paimpol et agrumes
Chawanmushi (oeufs vapeur, bouillon de bonite et champignons)
Fromage blanc battu au sirop de reine des prés
Et d'autres réjouissances dont nous ménageons la surprise.

Aux fourneaux et au service : Yohann Pisiou, Lyn Thibault, Olivier Veillon et l’équipe de Théâtre Ouvert



DES EXTRAITS DE PIÈCES

PUBLIÉES PAR THEATRE OUVERT DANS LA COLLECTION TAPUSCRIT


Baptiste Amann, Des territoires (Nous sifflerons la Marseillaise...)
Christine Angot, Corps plongés dans un liquide
Mario Batista, Langue fourche
François Bégaudeau, Le Problème
Daniel Danis, Celle-là
Emmanuel Darley, Badier Grégoire
Simon Diard, La Fusillade sur une plage d’Allemagne
François Do, A PARTÉ
Nicolas Doutey, Je pars deux fois
Eugène Durif, Meurtres hors champs
Didier-Georges Gabily, Corps et tentations
Laurent Gaudé, Pluie de cendres
Jean-Claude Grumberg, L’Atelier
Sam Holcroft, Cancrelat
Aurore Jacob, Seuls les vivants peuvent mourir
Bernard-Marie Koltès, Combat de nègre et de chiens
Joris Lacoste, Ce qui s’appelle crier
Jean-Luc Lagarce, Nous les héros
Armando Llamas, Lisbeth est complètement pétée
Marilyn Mattei, L’Ennemi intérieur
Philippe Minyana, Anne-Marie
Moreau, Des idiots nos héros
Pier Lorenzo Pisano, Pour ton bien
Noëlle Renaude, Petits rôles
Frédéric Sonntag, Toby ou le saut du chien


LA PLUS PRECIEUSE DES MARCHANDIDES de Jean-Claude Grumberg avec Olga Grumberg

LA PLUS PRECIEUSE DES MARCHANDIDES de Jean-Claude Grumberg avec Olga Grumberg

  • Lun. 25 nov. à 19 h
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Il était une fois, dans un grand bois, une pauvre bûcheronne et un pauvre bûcheron.
Non non non non, rassurez-vous, ce n’est pas Le Petit Poucet ! Pas du tout. Moi-même, tout comme vous, je déteste cette histoire ridicule. Où et quand a-t-on vu des parents abandonner leurs enfants faute de pouvoir les nourrir ? Allons...


MONDES de et par Alexandra Badea

MONDES de et par Alexandra Badea

  • Lun. 25 nov. à 20 h 30
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Un texte écrit quelques jours avant la représentation. En prise avec l’actualité, en réaction au bruit du monde. Deux voix qui se parlent sans face-à-face. D’un bout à l’autre du globe, de deux endroits où ça brûle. Deux êtres perdus dans le chaos contemporain, noyés dans l’actualité qu’ils subissent en direct.


Une correspondance virtuelle comme cri de résistance, comme tentative de raconter l’incompréhensible. Une écriture qui prend appui sur les images qui circulent sur internet au moment des faits pour créer une fiction poétique, pour transcender le réel immédiat. Comment avaler la cruauté du monde et surtout comment la transmettre ? Comment réagir à la violence médiatique ? Quels seront les événements ? Quels seront les endroits dont les deux personnages invisibles parlent ? On ne le sait pas encore. On le saura le jour où le premier mot du texte tombera. C’est l’actualité qui décidera.


JE SUIS PERDU de et par Guillermo Pisani

JE SUIS PERDU de et par Guillermo Pisani

  • Mar. 26 nov. à 19 h
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Trois pièces courtes pour les trois mêmes interprètes. De formes différentes, chacune fait apparaître des conflits dans des situations de migration. La présence de l'autre peut-être troublante non seulement parce qu'on ne sait pas qui est cet autre, mais surtout parce qu'on ne sait plus qui on est soi-même. Elle révèle le caractère fondamentalement fictionnel de toute identité. Une fiction dont on pourrait tenter de se débarrasser comme d’un vieux vêtement auquel on est très attaché.


UNE PIERRE de Frédéric Vossier par et avec Stanislas Nordey

UNE PIERRE de Frédéric Vossier par et avec Stanislas Nordey

  • Mar. 26 nov. à 20 h 30
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Dans Journal de deuil, à la date du 24 mars 1978, Roland Barthes écrit :


‘‘Le chagrin, comme une pierre…


(à mon cou,


Au fond de moi)’’


Ces quelques mots ont décidé de l’écriture d’Une Pierre. Un homme écrit à son frère : procédé de la lettre. Un homme seul, dans une maison. Une solitude extrême, exposée soudainement à la violence de l’intrus. Lettres de deuil et d’appel, envoyées. Des envois, comme une bouteille à la mer, qui entament leur destinerrance… Un voyage d’hiver, non pas littéralement, mais dans la tonalité affective d’un temps qui s’assombrit de plus en plus, dès lors que l’âme devient ‘’un hiver froid et dévasté’’. Lettres de la rage d’expression ? Pour expulser la pierre ? Que devient cette pierre, impénétrable, lourde et sèche, qui serre le cœur et la gorge ? Des lettres éparses déposées comme des lieder. Jusqu’au drame. Chant élégiaque provenant d’un là-bas, ‘’au fond de la nuit sous la glace et l’effroi’’ où siège ‘’la maison qu’éclaire le visage d’un amour’’… d’un amour qui n’existe plus, celui prodigué, jadis, par la mère morte…


FERME LES YEUX de Lancelot Hamelin par Duncan Evennou

FERME LES YEUX de Lancelot Hamelin par Duncan Evennou

  • Mer. 27 nov. à 20 h 30
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Depuis 2012, je mène une enquête sur la vie onirique dans les grandes villes de notre temps. De la Nouvelle-Orléans à Nanterre en passant par Paris, New York, Rome, Le Caire et le bidonville de Calais, j’ai posé cette question : « As-tu rêvé cette nuit ? As-tu rêvé un jour ? »


Ce projet d’enquête est à mes yeux politique : il consiste à recueillir des témoignages de ces faits-divers qui ont lieu dans l’inframonde, mais aussi, à inventer d’autres modes de relations dans la cité, comme nous l’enseigne la psychothérapie institutionnelle.


PORTRAIT DE RAOUL de Philippe Minyana par Marcial Di Fonzo Bo

PORTRAIT DE RAOUL de Philippe Minyana par Marcial Di Fonzo Bo

  • Jeu. 28 nov. à 20 h 30
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Qu’est-ce qu’on entend derrière une porte entrouverte ?


Sur le berceau de Raoul né à El Tránsito au Salvador, les fées se sont penchées. Fée n°1 : Mama Betty, sa mère, qui lui donne le goût des costumes. Mais la couture, c’est Paris… La fée n°2 y apparaît, sous les traits d’un certain Copi. À l’Opéra, la fée n°3, c’est Rudolf Noureev. Au Théâtre Gérard Philipe, la fée n°4, Stanislas Nordey, fait passer Raoul des coulisses à la scène. Raoul s’est toujours cherché et il s’est toujours trouvé. Il a appris la langue de Molière en apprenant tout Molière. Il s’en souvient encore. Ce soir, de mémoire, si ça lui chante, il nous dira Le Misanthrope. Marcial Di Fonzo Bo, sa fée n°5, a rencontré Raoul il y a des années et lui a donné régulièrement rendez-vous sur scène. Avec Philippe Minyana, ils le mettent en lumière.


11 SEPTEMBRE 2001 de Michel Vinaver par le collectif ildi ! eldi

11 SEPTEMBRE 2001 de Michel Vinaver par le collectif ildi ! eldi

  • Ven. 29 nov. à 20 h 30
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Le monde a changé, dit-on. Mais en quoi ? Une chose est sûre : les événements du 11 septembre 2001 ont révélé que notre monde, celui de l’Occident, est moins stable et plus vulnérable que nous ne le pensions. Certes, la destruction des Twin Towers à New York visait le cœur du système économique des États-Unis mais c’est, au-delà, tout le système politique et social des démocraties occidentales qui est atteint par cet attentat et ses répercussions.


Soirée REMINISCENCE - EFFERVESCENCES / Tous ensembles sous la Coupole !

Soirée REMINISCENCE - EFFERVESCENCES / Tous ensembles sous la Coupole !

  • Sam. 30 nov. à 20 h
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris

Au programme


- À 20h, les vingt élèves-comédiens, de la promotion X de l’École du Théâtre National de Bretagne, s’empareront d’extraits de Tapuscrits sous la direction de Laurent Poitrenaux.


- Puis, DJ Bo fera trembler une dernière fois les murs de la Coupole.


Exprimez-vous !


Tout au long du festival, Théâtre Ouvert expose sur ses murs 12 questions dramatico-futuristes, une proposition des écrivains et artistes Sonia Chiambretto & Yoann Thommerel, en lien avec le Groupe d’information sur les ghettos (g.i.g). Ces questions sont extraites d'un questionnaire en cours d'écriture à l'invitation du Théâtre National de Strasbourg, dans le cadre de ses 50 ans et de son projet « TNS 2068 ! ».


Venez répondre ou en poser de nouvelles !