Billetterie THEATRE OUVERT : Réservez votre billet

Carte Théâtre Ouvert

Carte Théâtre Ouvert

  • Mer. 23 août à 19 h + autres dates
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris
  • Les avantages de la carte Carte valable un an à partir de sa date d’achat Réduction de 50% sur l’ensemble des propositions de Théâtre Ouvert Entrée gratuite pour certaines d’entre elles (lectures, cartes blanches…) - ENTRÉES GRATUITES SUR L'ENSEMBLE DES REPRÉSENTATIONS DES FESTIVALS (ZOOM, FOCUS, JAMAIS LU - PARIS)

    Prix de la carte 10€

    Mais aussi… Tarif réduit pour la personne qui vous accompagne Invitation à des moments d’échanges privilégiés autour des projets artistiques Participation aux ateliers de pratiques artistiques (prochaine séance le vendredi 9 juin à 19h30)

    Bénéficiez de tarifs préférentiels chez nos partenaires Théâtre de la Bastille, Théâtre de Gennevilliers, TGP de Saint-Denis, Le Monfort, Nouveau Théâtre de Montreuil, La Maison des Métallos, Le Tarmac, Théâtre Paris-Villette, Théâtre 13, Théâtre de la Commune, Espace 1789, IVT-International Visual Theatre, Théâtre de la Tempête, Théâtre 71, Théâtre Jean Arp, Théâtre de Sartrouville, Firmin-Gémier La Piscine, Théâtre Romain Rolland, Théâtre des Sources, Théâtre de la Marionnette à Paris, Théâtre-Studio, Théâtre de l'Aquarium, Théâtre des Quartiers d'Ivry

    RÉSERVATION
    N'oubliez pas de réserver vos places pour les représentations auxquelles vous souhaitez assister. Vous pourrez retirer votre carte à Théâtre Ouvert lors de votre venue.

À partir de 10,00 €

+ 0,95 € frais de loc.

Ogres

Ogres

  • Ven. 22 sept. à 20 h + autres dates
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris
  • mise en scène Eugen Jebeleanu

    avec Gautier Boxebeld, Clémence Laboureau, Radouan Leflahi, Ugo Léonard, Claire Puygrenier

    création sonore Rémi Billardon

    scénographie Velica Panduru

    ---

    Ogres propose un voyage au cœur de l’homophobie, aujourd’hui, dans le monde. Nous suivons comme un fil rouge, entre les différents cas traités, l’histoire de Benjamin, torturé et laissé pour mort dans un bois de Normandie. De la France à la Russie, de l’Ouganda à l’Iran, ce texte dresse un état des lieux d’une discrimination qui exclut socialement, qui tue directement ou indirectement, qui existe sous toutes sortes de formes, provoquant douleurs et souffrances. Au total 28 scènes, 14 destinations et 30 personnages, où se confrontent les points de vue des victimes, des agresseurs, des familles, des témoins.

    ---

    SUD-OUEST - Alexia Chartral

    Cette pièce part de faits divers entrecroisés, de destins, de témoignages, de voix de victimes d’agressions homophobes. Sur scène, la violence de ces actes, la réalité en pleine tête. Chaque cas se présente sous forme de saynète avec en décor une forêt où se trouvent les ogres. Tout en gardant bien en vue la ligne directrice, celle de Benjamin, instituteur, torturé et laissé pour mort dans un bois de Normandie. « Toutes les histoires se passent chez lui. Les personnes y viennent pour parler de leur vécu », glisse le metteur en scène roumain, Eugen Jebeleanu, qui souhaite rendre ce spectacle accessible. « Ce texte parle de la liberté d’aimer, des minorités, de la parole des parents et des victimes ».

    MON TETRAS LYRE

    Jebeleanu a confié à 5 jeunes acteurs, le soin de raconter l’indicible horreur, trois hommes, deux femmes, mais peu importe le sexe, les rôles étant interchangeables. Chacun joue parfaitement juste, s’exprime d’une voix claire (ce qui n’est pas toujours le cas aujourd’hui), sans en faire trop dans la démonstration, mais assez pour créer l’émotion. Jebeleanu et son équipe ont su parfaitement maîtrisé le texte, avec un décor en deux temps, une musique sourde, lancinante, c’est du très beau travail qui mérite amplement une tournée dans toute la France.

À partir de 11,00 €

+ 0,95 € frais de loc.

Festival du Jamais Lu - Paris / John Doe ( I need a hero )

Festival du Jamais Lu - Paris / John Doe ( I need a hero )

  • Ven. 20 oct. à 20 h
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris
  • De Lucie Depauw

    Mise en voix Geoffrey Gaquère

    Un pavillon idéal / Un couple / Idéal / un soir / Lui rentre du travail / Elle attend / a gardé le nourrisson / la discussion dérape / dispute / rancœur / chacun rumine sa journée / entre « baby blues » et « burn out » / le lendemain matin à l'aube des gendarmes sonnent pour une perquisition...   C'est l'histoire d'un couple en crise, d'une traversée du désert.... C'est dans ce moment délicat que l'homme va faire imploser la routine en devenant sous le pseudonyme de John Doe lanceur d'alerte contre un cabinet d'audit et son implication dans des fraudes fiscales massives à travers les frontières. Quand le paradis n'est plus que "fiscal" c'est la descente aux enfers d'un couple... et peut-être l'occasion de se retrouver...

À partir de 3,00 €

+ 0,95 € frais de loc.

Festival du Jamais Lu Paris / Traversée d’une écriture québécoise

Festival du Jamais Lu Paris / Traversée d’une écriture québécoise

  • Sam. 21 oct. à 16 h
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris
  • De David Paquet

    Montage et mise en lecture Nathalie Fillion

    Dramaturgie Marc-Antoine Cyr

    Avec la participation artistique du Studio d’Asnières-ESCA

    Il n’y en a pas deux comme lui. De son esprit finement tordu s’éjectent des personnages-météores inattendus. Des flammèches, des fulgurances, des furies. De leurs tragédies, il tire un rire franc, loin du ricanement. De leurs névroses, il fait des triomphes. Car derrière ses figures flamboyantes se cachent des êtres qui tremblent et qui nous ressemblent. Auteur québécois déjà largement reconnu sur la scène internationale, David Paquet vient ici partager quelques extraits de sa production théâtrale, dont vont se saisir dix jeunes acteurs gourmands.

Festival du Jamais Lu - Paris / Ce qui nous reste de ciel

Festival du Jamais Lu - Paris / Ce qui nous reste de ciel

  • Sam. 21 oct. à 18 h 30
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris
  • De Kevin Keiss

    Mise en voix Claude Poissant

    À travers les histoires croisées de deux fratries, je m’interroge sur notre capacité de croyance. La croyance dans ce qu'on voit et qu'on est seul à croire. Seul à voir. Comment croit-on ? Comment est-on cru ? Quelle porosité entre la folie et la foi ? Je m’interroge sur notre faculté supposée à pouvoir affirmer le vrai et le faux. Sur nos nécessités de transcendance. Sur refus du Réel et l’appel de l’invisible. Je crois qu'écrire cette pièce sur la croyance c'est finalement écrire sur le doute. Et donc sur l'amour.

À partir de 3,00 €

+ 0,95 € frais de loc.

Festival du Jamais Lu - Paris / Que nos vies (aient l’air d’un film parfait)

Festival du Jamais Lu - Paris / Que nos vies (aient l’air d’un film parfait)

  • Sam. 21 oct. à 20 h
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris
  • De Nathanaël Frérot

    Mise en voix Marie-Josée Bastien

    J’aimerais dire. Te dire à toi.  Ou t’écrire.  Tu n’es pas là et c’est toujours à toi que je parle.  Je t’écris depuis un endroit D’une zone sensible aléatoire.  On y parle d’endroits D’un théâtre des opérations à venir De territoires aux contours mouvants avec des frontières tracées à main levée Un croquis de maisons, de soleil ou de nuages avec des chemins et des bonhommes Un schéma technique très précis exécuté avec de très gros feutres.    CORINNE - Je voudrais rentrer au petit matin hilare en titubant, partir la nuit, à la mer avec un pique-nique, sans définir qui est capitaine de soirée. Téléphoner à quelqu’un et s’il a une merde que ça soit pas la fin du monde, qu’il dise « c’est pas grave ». Je trouve que tout est grave. Même les plats cuisinés on les mange avec gravité. Quand je rentre du boulot je regarde les immeubles à vendre avec gravité, je détourne le regard pour pas voir « Bientôt ici votre agent immobilier » là où j’achetais des disques.

    GILLES - T’es triste à cause de la disparition du magasin « Nugget’s » ?   Des personnages n’ont en commun qu’un territoire mouvant, où ils stationnent et se déplacent côte à côte. Un groupe d’artistes déboule dans ce paysage. Ils ont en poche la clef d’un lieu de travail en périphérie d’une petite ville, derrière un parking derrière un bowling. Ils racontent ces lieux qu’ils sillonnent. Ils témoignent des mutations, petits frottements ressentis au quotidien et qui un jour deviennent un changement palpable. Le paysage que l’on recompose, celui qui nous change, nous bloque. Et qui pourrait devenir la pièce qu’ils joueraient aujourd’hui.

À partir de 3,00 €

+ 0,95 € frais de loc.

Festival du Jamais Lu - Paris / La Traductrice

Festival du Jamais Lu - Paris / La Traductrice

  • Dim. 22 oct. à 16 h
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris
  • De Vincent Farasse

    Mise en voix Marie Charlebois

    - Suzanne est morte, à l’angle de la rue Lecourbe et de la rue Cambronne. - Je sais. - C’est un drôle d’endroit pour mourir, non ?   Un homme reçoit un coup de téléphone, qui le somme de se rendre immédiatement à l’hôpital : sa femme vient de mourir, renversée par une moto.

    Quelques mois plus tard, une question l’obsède : sa femme est morte à l’angle de la rue Lecourbe et de la rue Cambronne, en plein après-midi. Leur appartement, son travail, étaient à l’autre bout de Paris. Que pouvait-elle bien faire dans ce quartier ?

À partir de 3,00 €

+ 0,95 € frais de loc.

Festival du jamais Lu - Paris / PING-PONG

Festival du jamais Lu - Paris / PING-PONG

  • Dim. 22 oct. à 18 h
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris
  • Nouveau cabaret poétique et politique

    Conception et dramaturgie : Marc-Antoine Cyr et Marcelle Dubois

    Mise en espace : Marcelle Dubois

    avec  du Québec : Geoffrey Gaquère, Annick Lefebvre, David Paquet de la France : Julie Aminthe, Sylvain Levey, Julie Ménard  

    L’espace public est saturé d’opinions, d’ondes et d’infos. Six auteurs de fiction - trois Québécois, trois Français - vont utiliser leur outil de prédilection, les mots, pour se renvoyer la balle et remettre un peu d’ordre dans ce chaos. Ou pourquoi pas pour y rajouter un brin de pagaille et secouer le convenu - ce serait plutôt ça leur inclination. D’un continent à un autre, vous entendrez ici l’écho d’une vaste conversation poétique, politique et sans doute philosophico-ludique.

C'est la vie

C'est la vie

  • Lun. 30 oct. à 20 h + autres dates
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris
  • Avec le Festival d'automne

    Une performance documentaire du Collectif Zirlib

    "Dans la littérature dramatique, la tragédie de la perte d’un enfant est sans cesse rejouée. Véritable motif historique, on n’a pourtant jamais réussi à nommer les parents qui ont perdu un enfant. Ces orphelins à l’envers qui héritent de leurs enfants sont les oubliés de la sémantique. Seul l’hébreu et l’arabe ont tenté de réparer cette injustice avec le terme Shakoul (littéralement l’ourse à qui on a pris ses petits) et Takal (dont on a coupé les bourgeons). Nous allons tenter avec cette recherche esthétique, portée par ces deux acteurs, de contribuer à combler le vide terminologique et poser un premier drapeau sur ce territoire abandonné par la langue." Mohamed El Khatib

    avec Fanny Catel, Daniel Kenigsberg texte et conception Mohamed El Khatib réalisation Fred Hocké, Mohamed El Khatib assistanat de projet Coraline Cauchi régie Zacharie Dutertre

À partir de 11,00 €

+ 0,95 € frais de loc.