Billetterie THEATRE OUVERT : Réservez votre billet

Carte Théâtre Ouvert

Carte Théâtre Ouvert

  • Jeu. 29 juin à 19 h + autres dates
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris
  • Les avantages de la carte Carte valable un an à partir de sa date d’achat Réduction de 50% sur l’ensemble des propositions de Théâtre Ouvert Entrée gratuite pour certaines d’entre elles (lectures, cartes blanches…) - ENTRÉES GRATUITES SUR L'ENSEMBLE DES REPRÉSENTATIONS DES FESTIVALS (ZOOM, FOCUS, JAMAIS LU - PARIS)

    Prix de la carte 10€

    Mais aussi… Tarif réduit pour la personne qui vous accompagne Invitation à des moments d’échanges privilégiés autour des projets artistiques Participation aux ateliers de pratiques artistiques (prochaine séance le vendredi 9 juin à 19h30)

    Bénéficiez de tarifs préférentiels chez nos partenaires Théâtre de la Bastille, Théâtre de Gennevilliers, TGP de Saint-Denis, Le Monfort, Nouveau Théâtre de Montreuil, La Maison des Métallos, Le Tarmac, Théâtre Paris-Villette, Théâtre 13, Théâtre de la Commune, Espace 1789, IVT-International Visual Theatre, Théâtre de la Tempête, Théâtre 71, Théâtre Jean Arp, Théâtre de Sartrouville, Firmin-Gémier La Piscine, Théâtre Romain Rolland, Théâtre des Sources, Théâtre de la Marionnette à Paris, Théâtre-Studio, Théâtre de l'Aquarium, Théâtre des Quartiers d'Ivry

    RÉSERVATION
    Choisissez une date de début de validité sur le calendrier. N'oubliez pas de réserver vos places pour les représentations auxquelles vous souhaitez assister. Vous pourrez retirer votre carte à Théâtre Ouvert lors de votre venue.

À partir de 10,00 €

+ 0,95 € frais de loc.

Ogres

Ogres

  • Ven. 22 sept. à 20 h + autres dates
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris
  • mise en scène Eugen Jebeleanu

    avec Gautier Boxebeld, Clémence Laboureau, Radouan Leflahi, Ugo Léonard, Claire Puygrenier

    création sonore Rémi Billardon

    scénographie Velica Panduru

    ---

    Ogres propose un voyage au cœur de l’homophobie, aujourd’hui, dans le monde. Nous suivons comme un fil rouge, entre les différents cas traités, l’histoire de Benjamin, torturé et laissé pour mort dans un bois de Normandie. De la France à la Russie, de l’Ouganda à l’Iran, ce texte dresse un état des lieux d’une discrimination qui exclut socialement, qui tue directement ou indirectement, qui existe sous toutes sortes de formes, provoquant douleurs et souffrances. Au total 28 scènes, 14 destinations et 30 personnages, où se confrontent les points de vue des victimes, des agresseurs, des familles, des témoins.

    ---

    SUD-OUEST - Alexia Chartral

    Cette pièce part de faits divers entrecroisés, de destins, de témoignages, de voix de victimes d’agressions homophobes. Sur scène, la violence de ces actes, la réalité en pleine tête. Chaque cas se présente sous forme de saynète avec en décor une forêt où se trouvent les ogres. Tout en gardant bien en vue la ligne directrice, celle de Benjamin, instituteur, torturé et laissé pour mort dans un bois de Normandie. « Toutes les histoires se passent chez lui. Les personnes y viennent pour parler de leur vécu », glisse le metteur en scène roumain, Eugen Jebeleanu, qui souhaite rendre ce spectacle accessible. « Ce texte parle de la liberté d’aimer, des minorités, de la parole des parents et des victimes ».

    MON TETRAS LYRE

    Jebeleanu a confié à 5 jeunes acteurs, le soin de raconter l’indicible horreur, trois hommes, deux femmes, mais peu importe le sexe, les rôles étant interchangeables. Chacun joue parfaitement juste, s’exprime d’une voix claire (ce qui n’est pas toujours le cas aujourd’hui), sans en faire trop dans la démonstration, mais assez pour créer l’émotion. Jebeleanu et son équipe ont su parfaitement maîtrisé le texte, avec un décor en deux temps, une musique sourde, lancinante, c’est du très beau travail qui mérite amplement une tournée dans toute la France.

À partir de 11,00 €

+ 0,95 € frais de loc.

C'est la vie

C'est la vie

  • Lun. 30 oct. à 20 h + autres dates
  • Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines - Paris
  • Avec le Festival d'automne

    Une performance documentaire du Collectif Zirlib

    "Dans la littérature dramatique, la tragédie de la perte d’un enfant est sans cesse rejouée. Véritable motif historique, on n’a pourtant jamais réussi à nommer les parents qui ont perdu un enfant. Ces orphelins à l’envers qui héritent de leurs enfants sont les oubliés de la sémantique. Seul l’hébreu et l’arabe ont tenté de réparer cette injustice avec le terme Shakoul (littéralement l’ourse à qui on a pris ses petits) et Takal (dont on a coupé les bourgeons). Nous allons tenter avec cette recherche esthétique, portée par ces deux acteurs, de contribuer à combler le vide terminologique et poser un premier drapeau sur ce territoire abandonné par la langue." Mohamed El Khatib

    avec Fanny Catel, Daniel Kenigsberg texte et conception Mohamed El Khatib réalisation Fred Hocké, Mohamed El Khatib assistanat de projet Coraline Cauchi régie Zacharie Dutertre

À partir de 11,00 €

+ 0,95 € frais de loc.